Prestations

Technique

Des peintures et des calligraphies réalisées sur soie ou papier : rouleaux, albums, paravents, estampages, estampes, éventails, broderies, tapisseries (kësi), telles sont les œuvres traitées dans l’atelier Camille Schmitt.

Réalisées en Extrême-Orient (Chine, Corée, Japon, Viêt Nam), ces œuvres sont issues de cultures qui possèdent leurs spécificités propres de présentation, de conservation et de restauration. Par exemple, leurs caractéristiques principales sont qu’elles sont majoritairement destinées à être montées en rouleau (voir descriptif des rouleaux plus bas sur cette page), qui est une technique complexe nécessitant des années de formation.

Les interventions commencent toujours par un examen approfondi de l’œuvre. Nous pouvons la nettoyer, la restaurer, la monter en rouleau, la présenter sur panneau (nid d’abeille), l’encadrer de damas ou de taffetas de soie. Dans certains cas, l’œuvre peut simplement avoir besoin d’une conservation curative (nettoyage, pose de renforts). Il est souvent possible de conserver la monture d’origine, ou de changer de mode de présentation.

Nous donnons également des conseils en conservation préventive concernant la manipulation, le stockage, l’environnement et le mode d’exposition. Nous évaluons l’état de collections, rédigeons un cahier des charges en vue d’accrochage d’expositions. Nous établissons un rapport d’intervention illustré sur demande, et de manière systématique pour les institutions publiques.

Respect de l’œuvre et de son authenticité

La restauration en Extrême-Orient est très ancienne (en Chine, l’existence du métier de monteur-restaurateur est attestée dès le 4e siècle après J.C.) ; il est nécessaire de respecter ces techniques et matériaux spécifiques pour éviter de dénaturer et dévaloriser les œuvres.

Notre déontologie nous amène à respecter les matériaux d’origine, en évitant par exemple de renforcer un papier chinois xuan (fibres courtes) avec un papier japonais (fibres longues) pour des raisons de conservation.

Les traitements de conservation et de restauration pratiqués correspondent aux normes de stabilité, de réversibilité et de lisibilité de l’intervention, établis dans le respect des normes internationales.

Description d’un rouleau vertical et d’un rouleau horizontal


Les œuvres verticales sont fréquemment présentées montées en rouleau vertical

Elles sont alors encadrées de soie de montage (schéma ci-contre).
La partie haute est plus grande, et est appelée le Ciel.
La partie basse est plus courte, la Terre.



Les œuvres horizontales peuvent être très longues

La monture d’un rouleau horizontal a été normée au 10e siècle., est composée (de gauche à droite) d’une queue de rouleau (Bb), d’embouts plats (K), de feuilles pouvant être inscrites de collophons (I), de soie de séparation (G), de l’œuvre (H), d’une feuille de titre (F), d’une entame de soie damassée €, d’une couverture en brocart de soie (D), d’une baguette d’entame (Ba), d’un ruban tissé en soie (Ab) et d’un fermoir (Aa), le tout parfois bordé d’un fin liseré de soie ou de papier (J).

Matériaux

L’essentiel de nos matériaux, sont achetés au Japon, en Chine et en Corée, choisis selon des critères très exigeants :

  • Papiers fait main : Hanji, misu, pi, torinoko, uda, usumino, xuan de Hongxing, papiers décorés ou marbrés…
formation du papier papier xuan

  • Soieries : taffetas, damas, brocart, satin, cordons de suspension, rubans tissés etc. Les soies sont teintées à l’atelier pour s’adapter au mieux aux œuvres traitées.
  • Structure de paravent, baguettes et ferrures de paravent.
  • Objets façonnés, neufs et anciens: ferrures, œillets, embouts (porcelaine, cristal de roche, bois précieux), fermoirs (jade, ivoire, os) etc.
embouts

  • Pigments : blanc de coquillage, jaune gomme-gutte, jaune orpiment, rouge de carthame, cinabre, indigo, bleu d’azurite, vert de malachite, ocre, encre.

Nous utilisons également des matériaux européens, lorsqu’ils ne sont pas constitutifs de l’œuvre, comme des cartons et boîtes PH neutre, des panneaux nid d’abeille, du bois de cèdre rouge stabilisé, des marmottes (boîtes renforcées) de stockage et de transport de paravent .

Notre atelier, avec de larges et hauts murs de séchage permettant de traiter des grands formats, dispose d’une bonne lumière naturelle pour la retouche, de normes de sécurité APSAD, et est couvert par une assurance garantie objets confiés.

Pour ce qui est de la restauration des rouleaux et des paravents japonais, nous travaillons en collaboration avec Coralie Legroux. Dans le cadre d’interventions de grande ampleur sur des collections muséales particulières, nous mettons en place des groupements pluridisciplinaires.

 © 2016 Camille Schmitt - Suivez moi facebook  twitter   linkedin  GooglePlus  Tous droits réservés. Réalisé par Pix and Love